Restaurant

22 septembre 2022

Gina veut faire  « rayonner » Massena

Le maire de Nice Christian Estrosi a inauguré officiellement ce jeudi 22 septembre Gina, situé 1 place Massena. Cette brasserie Méditerranéenne, haut de gamme, qui a ouvert ses portes le 28 juillet dernier, propose midi et soir des spécialités italiennes. 

« Ce local de 400 mètres carrés sur deux niveaux a abrité pendant 80 ans la Maison de la Presse, puis la boutique de prêt à porter Diesel qui a fermé il y a plus de deux ans », a rappelé Christian Estrosi.  Le restaurant Gina est propriété de David Barokas. Cet homme d’affaires âgé de 48 ans originaire de Bordeaux qui est installé depuis son plus jeune âge sur la Côte d’Azur est à la tête de DB Group. Une société qui possède 16 établissements dont 7 à Cannes notamment le Palm Beach, Antibes (1), Saint-Tropez (1), Saint Barthélemy (4) et deux à Paris. Gina qui emploie entre 60 et 75 employés assure jusqu’à 45O couverts par jour et 500 le week-end. 

Une place Massena embellie pour le premier semestre 2023

Le maire de Nice a profité de l’inauguration de cet établissement pour faire un point d’étape sur les travaux de rénovation menés à Massena « afin de garantir la pérennité de cette place emblématique de la ville classée au patrimoine mondial de l’Unesco », a t-il souligné. Ce chantier qui a démarré en mars dernier s’achèvera au premier semestre 2023. Des travaux de réfection d’un montant de 1,2 millions d’euros qui comprennent entre autres la pose de grilles d’arbres, la rénovation des bancs, la reprise des revêtements en pierre naturelle dégradés ou encore la remise à neuf des candélabres à l’identique qui seront tous reposés à la mi-décembre. « Ces travaux seront programmés par zone pour limiter les nuisances et seront interrompus lors de la tenue des événements notamment Bio Azur, le semi marathon, l’Iron Man, les fêtes de fin d’année ou encore Carnaval », a précise Christian Estrosi. 

2 millions d’euros d’aide pour la rénovation des façades  

La ville a également traité dans le cadre du régime de subvention ad hoc les demandes de ravalement de façades émanant de six copropriétés situés sur la place. «Celles-ci ont bénéficié de subventions correspondant à 40% du montant des travaux, soit un total de plus de 2 millions d’euros », a affirmé le maire.

Seule la façade située au 13-15 de la place n’a pu être traité. Cette copropriété se trouvant sous administration judiciaire en raison de litiges internes. « La ville a indiqué à plusieurs reprises à l’administrateur judiciaire la nécessité de déposer un dossier de demande de subvention avant la fin du dispositif le 31 décembre 2022 au risque de perdre le bénéfice de toute aide et de se voir imposer un ravalement. », a prévenu l’élu.  

Share This

Partager

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !